SHERCO MANIA

Le site des amateurs des motos SHERCO
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rallye de Sardaigne 2015

Aller en bas 
AuteurMessage
bounty

avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 30/11/2013
Age : 53
Localisation : G'nève

MessageSujet: Rallye de Sardaigne 2015   Sam 13 Juin - 17:05



Projet : SRR15
Nom de code : Total Attack

Suite à la belle expérience de 2014,  je participe à nouveau au rallye de Sardaigne, épreuve comptant pour le championnat du monde des Rallyes.

Après quelques tergiversations sur qui, quoi, comment , où , etc. C'est avec Marco (pilote émérite), Nomade Racing (assistance de choc) et une Sherco 450 (moto bombastique) que je m'embarque dans l'aventure. Vu le règlement de l'épreuve, la préparation de la moto est plutôt légère : un  roadbook, un tripmaster, un réservoir de 13L (150km d'autonomie demandée) et un double feu stop à l'arrière.

Le  parcours de cette année traverse l’île du sud vers le nord-est est sera composé de 1500km dont 850km de spéciales (portions chronométrées). La 1ère journée est passée a faire les derniers réglages et a passer les contrôles administratifs (t'a payé?) et technique (moins de 112db stp).  Petit prologue sur une piste de cross pour s'habituer à la lecture du roadbook (pour rejoindre le terrain) et voir comment la moto réagit avec quelques kilos de plus sur la tête de fourche.

Dimanche, les choses sérieuses démarrent avec une spéciale de 160km. Les choses se passent plutôt bien jusqu'au kilomètre 70. Là un concurrent s'est fait une sortie de piste et sa moto est à 3m en contrebas , arrêtée par des buissons (le pilote à eu plus de peur que de mal).  Bien qu'en course, je m'arrête pour lui porter assistance et au même moment Tetsu (un concurrent japonnais) et Nicolas (surnommée Sumo, un autre concurrent suisse) donnent un coup de main pour sortir la moto de là.  Je repars immédiatement mais doit m’arrêter rapidement car mon support de roadbook est tout déglingué. J'ai perdu des vis et le roadbook menace de rester au bord de la piste (à moins que je ne me le prenne dans la gueule avant). Je fais une première réparation de fortune avec le peu de moyen que j'ai sur moi. Il reste 40km avant le point d'assistance et  je dois m’arrêter encore 3 fois pour consolider le merdier. J'avance pas car la piste est la plupart du temps défoncée et  j'essaie de préserver ce qui reste de mon roadbook. Arrivé à l'assistance, il n'y un qu'un quart d'heure pour tout réparer,  ravitailler la moto et le bonhomme. Le team Nomade (Angèle, Manu, Ludo & Christophe) font des merveilles en un rien de temps et c'est fin énervé (à cause du temps que m'a fait perdre ce support) que je repars, prêt à en découdre avec le moindre caillou… Fin de spéciale sans encombre.

Lundi, 400 bornes en perspective et malgré un départ sous un soleil de plomb, le 1er bout de 80km liaison sur bitume est même rafraîchissant. La spéciale de 100km est annoncé comme roulant,  mais ne l'est pas tant que ça. Varié et plaisant sans trop de piège de navigation. A mi-journée on rejoint notre Team d'assistance. RAS sur ma moto mais Le support du roadbook de Marco à aussi fait des siennes, l'obligeant à rouler assis un bon moment. 2ème partie plus compliqué avec d'abord un orage (Marco aura même droit à de la grêle) et en plus on est pas équipé pour. Ensuite 100 km de bitume pour rejoindre le départ de la 2ème spéciale et il est presque 17h30 quand je m’élance pour les 100 derniers km sous un ciel menaçant. Terrain beaucoup plus glissant et moins rapide que le matin et quelques pièges de navigation que je ne manque pas de tester Wink Bref, c'est à la nuit tombante que nous rejoignons l'hôtel. Et il faut encore préparer la journée du lendemain.

Mardi, journée en dents de scie avec des plus et des moins. Côté plus, toujours des paysages magnifiques,  une moto qui marche d'enfer et malgré un parcours à peine moins long de 300 bornes,  toujours un monstre plaisir. Dans les moins, j'ai bugé grave dans la navigation de la 1ère spéciale tournant en rond (comme un poisson rouge dans son bocal) dans un mouchoir de poche et surtout un bel orage 10 km avant la fin de la 2ème spéciale, juste au début d'une belle grimpette plein de dalles mouillé et quelques marches à passer. Les quelques kilomètres à parcourir pour arriver au bivouac (pas d’hôtel ce soir) se font sans pluie et c'est presque sec que je fini ma journée.  

Mercredi. Ce qui semblait être sur papier une journée plutôt courte et facile, était en fait assez costaud, avec pas mal de passages technique typé enduro, qui font vite oublier les portions rapides et roulantes. Ajouté à ça une nuit pas très reposante (les bivouacs c'est plus pour moi) et la longueur des étapes des jours précédents,  la difficulté de ce rallye est un bon cran au dessus de celui de l'année dernière. C'est assez éreinté que j'arrive a San Teodoro.

Jeudi. Un vrai lit, une bonne nuit. Avec une bonne récupération et un parcours raccourci (110km de spéciales au lieu de 160km plus 80 de liaison), c'est une journée très plaisante qui conclue ce rallye sans casse et sans blessures (mais bien fatigué quand même).

Et après...  la Playa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rallye de Sardaigne 2015
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHERCO MANIA :: SHERCO MANIA :: RALLYE RAID-
Sauter vers: